Black Veil Brides, « Misérables et divins : L'histoire des sauvages » – Critique d'album

 Black Veil Brides, ‘Misérables et divines : l'histoire des sauvages’ – Critique d'album
Lave/République universelle

Black Veil Brides démarre 2013 avec la sortie de leur troisième album studio, un album concept intitulé « Wretched and Divine: The Story of the Wild Ones ».

Avec 19 titres, cet opus massif commence par 'Exordium', l'une des nombreuses coupures de mots parlés sur le disque. Il parle de religion, de Dieu, de force intérieure et plus encore.

'In the End' est le premier single de l'album et mène une série d'hymnes tels que 'I Am Bulletproof', 'New Years Day', 'Devil's Choir' et 'Nobody's Hero'.



Tout au long de l'album, les guitaristes Jake Pitts et Jinxx fournissent des riffs stellaires, tandis qu'Ashley Purdy livre des lignes de basse percutantes et Christian Coma propose des motifs de batterie tonitruants sur les peaux. Malgré la lourdeur, il y a aussi des éclairs de belle orchestration de l'album, notamment sur la pièce instrumentale 'Overture'.

Le leader Andy Biersack montre son côté plus doux dans des morceaux comme 'Done for You' et 'Lost It All', ce dernier mettant en vedette la petite amie de Biersack, Juliet Simms, finaliste de 'The Voice' et membre du groupe Automatic Loveletter.

Black Veil Brides fait également appel à certains de leurs autres camarades, tels que Bert McCracken de l'Used, qui offre sa voix brute sur le morceau 'Days Are Numbered', qui comporte un riff de type 'Crazy Train'.

Wil Francis (d'Aiden et William Control) est la voix de Fear sur les puissantes pistes de créations orales du disque « F.E.A.R. : Transmission 1 : Don't Stay » « F.E.A.R. Transmission 2 : Confiance,' 'F.E.A.R. Transmission 3 : Alors que la guerre s'estompe » et « F.E.A.R. : Transmission finale.'

Dans notre interview avec Biersack, il parle des morceaux de 'F.E.A.R.' en disant : 'J'ai un peu comme tout l'avenir orwellien et dystopique - j'aime l'idée que cela ne semble pas trop fou ou lointain qu'il pourrait y avoir soyez quelqu'un qui est ce pouvoir omnipotent et omniscient qui vous dit quoi faire.

Biersack poursuit: «J'aime l'idée d'avoir le récit raconté à travers la perspective du méchant plus que toute autre chose. Vous entendez rarement quelque chose raconté à travers la perspective du méchant et c'était amusant.

Parmi les autres morceaux notables de l'album, citons la chanson titre, 'Wretched and Divine', qui maintient un équilibre entre lourdeur et mélodie, et 'We Don't Belong', qui a une voix douce mais menaçante dans ses couplets, mélangée à un refrain accrocheur. .

Biersack montre un peu de gamme vocale avec «Resurrect the Sun», où il commence doucement et presque comme une berceuse, mais enchaîne ensuite le refrain. Pendant ce temps, 'Shadows Die' est une montagne russe d'émotion et de tempo qui est l'un des meilleurs, sinon le meilleur morceau, de l'album.

Pour un groupe relativement jeune qui a atteint une base de fans enragés en si peu de temps, Black Veil Brides aurait pu se reposer sur ses lauriers et livrer un album rock standard. Cependant, 'Wretched and Divine: The Story of the Wild Ones' est un effort ambitieux qui montre que le groupe est prêt à prendre des risques dans sa carrière en plein essor.

3,5 étoiles

aciddad.com